Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

7 octobre 2019

Motu proprio "Aperuit illis"

La récente exhortation du pape François « Aperuit illlis », s’appuyant sur la constitution conciliaire « Dei Verbum » et l’exhortation apostolique de Benoît XVI « Verbum Domini », veut promouvoir un renouveau pastoral autour de la proclamation de la Parole au cours des eucharisties. Il institue un événement, le « Dimanche de la parole de Dieu », préconise une formation des lecteurs à la messe pouvant déboucher sur un « ministère » et une meilleure préparation des homélies. Tentant de ménager la vision d’une Parole prophétique ouverte sur l’aujourd’hui, qui refuse le fondamentalisme, avec celle plus traditionnellement normative, il veut éviter les tensions théologiques actuelles au risque, malheureusement, de ne pas contribuer à raviver les couleurs des Ecritures pour susciter l’appétit d’un questionnement qui les rendrait attrayantes à nos contemporains.

26 juin 2019

Eglise Ekklêsia

En ce 29 juin, c’est la célébration de la fête des apôtres Pierre et Paul.

Pierre et Paul unis dans une même célébration mais d’abord en désaccord théologique voire rivaux.

Jésus a-t-il vraiment accordé une primauté à Pierre qui serait le premier pape ?

Dans les évangiles, le mot grec ekklêsia ne se rencontre que dans deux versets de Matthieu, dans la réponse de Jésus à la confession de foi de Pierre à Césarée (Mt 16, 13-19) et dans le passage qui traite de la correction fraternelle (Mt 18, 15-20).

Sa traduction tantôt par Eglise, tantôt par communauté n’est pas sans poser problème.

L’article s’efforce de montrer l’origine, les différentes acceptions du mot ekklêsia dans le Nouveau Testament. Curieusement les épitres attribuées à Pierre n’utilisent pas ce mot !

18 mai 2019

Service ou ministère ?

Ce mot ministère traduit le grec « diakonia » qui signifie « service ». « Ministère » vient du latin « ministerium » » qui signifie aussi « service », le « minister » étant le serviteur.

Le traduire par « ministère » est lui donner un sens qu’il n’a pas encore et qu’il prendra bien plus tard quand commença à se développer la théologie du sacerdoce ; on parlera alors de ministère sacerdotal.

23 mars 2019

Passer invenit sibi domum

 

Le passereau s’est trouvé une maison, et la tourterelle un nid où déposer ses petits : tes autels Seigneur tout puissant, mon Roi et mon Dieu ! Heureux ceux qui habitent dans ta maison, éternellement ils te loueront.

Ps 83, 4-5

 

Cette antienne de communion est destinée au troisième dimanche de Carême (24 mars 2019). Loin d’être seulement une période sombre et culpabilisante, le Carême, s’il offre l’occasion de prendre conscience de ses manquements et de la nécessité d’y remédier (psaume 50), offre aussi maintes perspectives sur la douceur de la miséricorde divine.

 

Dans cette antienne de communion, la douceur est celle de la maison, du nid que constituent le temple et les autels du Seigneur.

8 février 2019

 

Stetit Angelus

 

Nous renouons avec le précédent article en nous intéressant à un Offertoire grégorien « Stetit Angelus » qui peut illustrer musicalement une des fresques (début 12° s.) de l’église rupestre de Vals en Ariège, celle consacrée à la Parousie du Christ à la fin des temps et inspirée du texte de l'Apocalypse.

 

28 janvier 2019

Hostis Herodes impie

Heureuse rencontre entre cette très belle hymne de l’Epiphanie et les fresques de l’église romane de Vals (Ariège) !
Cette très belle hymne des vêpres de l’Epiphanie et des dimanches qui suivent cette fête est due au poète latin Sedulius (Vème siècle).
Le texte de Sedulius cite les 3 théophanies, signes de la puissance divine, célébrées successivement par le rite romain, à la suite de celle de la Nativité, lors de la fête de l’Epiphanie et des dimanches qui la suivent : l’adoration des Mages, le baptême dans le Jourdain et les noces de Cana.
Ce court article montre combien la théologie, ici celle de l’Incarnation, inspire l’art iconographique et musical se conjuguant dans une véritable mise en scène liturgique, récit poétique destiné à frapper tant les esprits que les cœurs des fidèles spectateurs mais aussi acteurs.

21 décembre 2018

Rorate caeli desuper

 

Cieux, distillez d’en haut votre rosée, que, des nuages, pleuve la justice

 

Des extraits de ce verset d’Isaïe 45, 8 ont fourni le texte de deux pièces grégoriennes très différentes : l’une est un cantique célèbre chanté autrefois pendant toute la période de l’Avent, l’autre est l’Introït (chant d’entrée) du 4ème et dernier dimanche de l’Avent.

18 décembre 2018

Le Psaume 79

Un psaume pour l'Avent

Dieu est le vigneron de sa vigne Israël

Le psaume 79 fait partie des psaumes attachés à la période de l’Avent comme le psaume 84 que nous avons récemment étudié. Il illustre le Dieu berger et le Dieu vigneron présent dans cette deuxième partie du psaume à laquelle nous nous sommes plus spécialement intéressé et qui fait aussi l'objet d'un album photo avec en regard les versets du psaume.

6 décembre 2018

Le Psaume 84

Un psaume pour l’Avent

 

 

Les thématiques du psaume 84 le destinent particulièrement à illustrer le temps de l’Avent. Les chrétiens y ont vu le salut apporté par Dieu par l’intermédiaire de son Fils venu sur terre et manifestant la justice de Dieu.

Ce psaume est placé sous le signe du retour, retour de l’exil, mais aussi retour à Dieu en suivant les pas de sa Justice, au sein d’une Alliance où amour et vérité se rencontrent.

La fin de ce psaume donne la vision cosmique d’une terre rejointe par le ciel où les humains se trouvent à la fois réconciliés avec Dieu, entre eux et avec la nature. La relation droite qu’ils entretiennent entre eux et avec Dieu, dans la justice et la vérité, apporte la paix, une nature féconde et la prospérité.

« Dans ces récits si anciens, emprunts de profond symbolisme, une conviction actuelle était déjà présente : tout est lié, et la protection authentique de notre propre vie comme de nos relations avec la nature est inséparable de la fraternité, de la justice ainsi que de la fidélité aux autres. » (Pape François, « Laudato Si », n° 70)

 

Psaume si actuel dans nos préoccupations actuelles !

 

Pour lire entièrement le commentaire de ce psaume, reportez-vous à l’article sur mon site. Vous y trouverez aussi des liens vers des mélodies grégoriennes et des mises en musique en français de ce psaume

10 novembre 2018

Que ma prière parvienne jusqu’à toi, Seigneur

Introït et graduel du 32° dimanche du temps ordinaire ont en commun de présenter la prière qui s’élance vers Dieu. Assez semblables dans leur première incise, ils rappellent la prière publique du temple.

La première incise de l’un et de l’autre sont pratiquement semblables :

intret oratio mea in conspectu tuo

Qu’elle entre (intret) ma prière en Ta présence !

 

Dirigatur oratio mea sicut incensum in conspectu tuo

Qu’elle se dirige (dirigatur) ma prière comme l’encens en Ta présence

 

Le graduel fait plus précisément allusion à la prière qui monte vers Dieu comme la fumée de l’encens.

 

5 octobre 2018

Cibavit eos

 

Il les a nourris de la fleur du froment, alleluia ; il les a rassasiés avec le miel du rocher, alleluia.

V/ Criez de joie pour Dieu, notre secours, acclamez le Dieu de Jacob.

 

 

Cet introït est celui de la Fête du Corps et du sang du Christ, dite aussi

« Corpus Christi » ou « Fête Dieu »

 

" il les a rassasiés avec le miel du rocher" …

Ce commentaire sur ce bel introït vient compléter l'article récent de mon blog "Un pays ruisselant de lait et de miel."

 

Cet introït était programmé aux premiers temps de l'Eglise le lundi de Pentecôte où étaient encore présents les nouveaux baptisés.

Le miel rappelle la douceur de miel de la Parole transmise aux catéchumènes et où souffle, transmis lors du baptême à la veillée pascale, l’Esprit du Seigneur, rocher du salut sur lequel ils pourront désormais s’appuyer exclusivement (cf. par ex. Ps 61, 2.6.7).

 

1er octobre 2018

La présentation de l'article "Eucharistie" d'avril 2015 a été complètement revue. Elle est maintenant plus lisible et illustrée. http://www.bible-parole-et-paroles.com/2015/04/eucharistie.html

 

 

29 septembre 2018

Un pays ruisselant de lait et de miel

L’abeille et le doux miel qu’elle produit ont inspiré de nombreuses mythologies. En m’intéressant à cette thématique dans la bible, je ne croyais pas rencontrer autant de richesses : abeille industrieuse, symbole de résurrection, parcelle de la divine intelligence …

 

douceur et amertume du miel … et du Livre mangé ...

 

Le miel doux de la Parole n’est pas univoque ; douceur et amertume sont étroitement liées dans une dialectique vivifiante, évitant toute visée totalitaire.

Alors nous pourrons dire comme Jonathan :

 

« Voyez donc comme j'ai les yeux plus clairs pour avoir goûté ce peu de miel. » (1 S 14, 29)

 

Au moment où l’importance des abeilles dans l’écologie est de plus en plus mise en évidence, où l’on s’inquiète de leur éventuelle disparition, je vous propose cet article de mon blog pour apprécier aussi la richesse symbolique de ce précieux insecte et du miel si apprécié qu’il produit.

13 juillet 2018

Psaume 22 (h 23)

Le Seigneur est mon berger

 

Après l’étude détaillée des psaumes 1, 50 (h 51) et 90 (h 91), c’est le psaume 22 (h 23) qui retient notre attention. C’est l’un des plus connus du psautier. Il a marqué ma jeunesse chrétienne tant avant qu’après le concile Vatican II, chanté sur la célèbre mélodie du Père Gélineau. Après des siècles d’une vision d’un Dieu courroucé du comportement peccamineux de ses créatures, ce psaume offrait, en français et sur une musique apaisante, l’image du Seigneur, pasteur plein de sollicitude pour ses brebis et hôte accueillant, offrant grâce et bonheur à profusion, dans un décor rustique verdoyant et reposant.

Aux explications et méditations « en forme d’écho » sur le texte, s’ajoutent une méditation grégorienne, et de nombreux compléments à propos des musiques et des textes littéraires inspirés par ce psaume dont un très beau poème de Marie Noël « Appel au berger ».

Ce psaume tout à fait évocateur d’un ressourcement estival est celui qui est lu – ou plutôt, je l’espère, chanté – lors du 16ème dimanche du temps ordinaire (B), c'est-à-dire, en 2018, le 22 juillet.

 

 

18 mai 2018

Veni Creator Spiritus …

 

En ce jour de Pentecôte, c’est la Création initiale et continuée sous l’action de l’Esprit que nous sommes appelés à célébrer.

Quelle joie de découvrir, un peu comme un archéologue, le propos théologique et spirituel du compositeur à travers l’établissement du texte et la composition de la mélodie !

Quel trésor musical et chrétien au même titre que tout l’art architectural ou pictural, à étudier, préserver et faire vivre !

C’est pour partager avec vous cette joie et cette conviction, que je vous offre, après la messe grégorienne de Pâques, celle de la Pentecôte, étudiée, méditée.

Ces créations de religieux à la foi solide et instruite, inspirés par l’Esprit, continuent de nous parler dans cette belle langue universelle qu’est la musique.

 

Certains pourront être rebutés par certains passages plus techniques, qu’ils continuent cependant la lecture pour se laisser tout simplement imprégner par ces commentaires et méditations qui permettent d’entrer, du moins je l’espère, dans le mystère de ces pièces grégoriennes pour lesquelles sont proposées plusieurs possibilités d’écoute sur You tube.

31 mars 2018

Resurrexi …

 

Je suis ressuscité, et je suis toujours avec toi, alleluia ! Tu as posé la main sur moi, alleluia Ta sagesse s’est montrée admirable, alleluia, alleluia !

 

Dans cet Introït, la mélodie grégorienne nous introduit par sa joie calme et sereine dans la contemplation du Fils en dialogue avec son Père. Le Graduel fait place à une joie plus démonstrative empreinte de légèreté et de fluidité. Lui succèdent les vocalises jubilatoires de l’Alleluia. La Séquence introduit une joyeuse fraîcheur populaire. L’Offertoire et la Communion renouent avec le caractère contemplatif.

10 mars 2018

 

Circumdederunt me …

 

Les gémissements de la mort m’étreignaient, les douleurs de l’enfer m’étreignaient,

Et dans mon épreuve j’ai invoqué le Seigneur,

et, de son sanctuaire, il a prêté l’oreille à ma voix.

Ps/ Je t’aime, Seigneur, ma force : Le Seigneur est mon point d’appui, mon refuge et mon libérateur.

 

L’initiale de cet introït sur le manuscrit de Einsiedeln en traduit parfaitement l’ambiance sombre initiale et fait allusion aux filets du Schéol de la version hébraïque du psaume 17 d’où il est tiré. Le combat armé évoqué dans le psaume fait place à un combat spirituel tout à fait en situation pendant le Carême. Cet introït marquait autrefois la Septuagésime et il est maintenant programmé le samedi suivant le quatrième dimanche de Carême.

« Tel est le chef-d’œuvre qui ouvre la fête de la Septuagésime : une méditation sur les conséquences du péché, un appel confiant à la miséricorde de Dieu, et l’assurance du pardon et de la liberté reconquise. En sorte que la pièce qui avait commencé lourdement dans l’angoisse, s’éclaire et s’allège peu à peu, pour se terminer dans l’allégresse ». (Dom Gajard)

 

17 février 2018

Angelis suis mandavit de te

 

A ses anges, il a donné des ordres à ton sujet

pour qu’ils te gardent sur tous tes chemins.

Dans leurs mains ils te porteront

pour que jamais tu ne heurtes contre une pierre ton pied.

(Ps. 90, 11-12)

Ce graduel doit se chanter de façon très légère dans l’évocation de ce tournoiement aérien des anges qui n’a pour but que de prendre soin, de la part de Dieu, de ses créatures, dont chacune (toi) bénéficie d’une sollicitude divine particulière.

Admirable pièce grégorienne que je vous voulais absolument partager avec vous en ce premier dimanche de Carême.

En dehors de toute polémique « anciens et modernes », comment imaginer priver à jamais les fidèles (sauf à de trop rares exceptions dans certains monastères ou églises paroissiales) d’une telle richesse musicale et spirituelle où « les anges de Dieu » viennent à nous pour nous porter jusqu’au ciel ?

 

14 février 2018

Psaume 50 (Hb 51)

Bouleversant psaume 50, dont on a fait principalement un psaume de désolation du pécheur devant son péché qui l’accable, l’obsède. Rarement les états d’âme d’un pécheur ont été décrits avec une telle acuité d’analyse et de sentiments et surtout à la première personne.

Certes, cette histoire d’amour entre David et Bethsabée à l’origine de ce psaume est particulièrement sordide, mais elle offre de contempler la miséricorde de Dieu à l’œuvre dans le destin d’un individu mais aussi d’un peuple. Le psalmiste nous conduit comme David aux enfers de notre conscience et nous faisons nôtre son cri :

Rends-moi la joie d’être sauvé ;

Qu’un souffle comme un feu m’anime. (v. 14)

 

29 janvier 2018

La Loi (3) Jésus, le mariage et le divorce

 

C’est le 3ème volet d’une étude concernant la Loi. A la lumière de ce que nous avons pu discerner sur la façon dont Jésus concevait la Loi, comment pouvons-nous interpréter ses paroles concernant le destin lié de l’homme et de la femme ?

Loin de figer le contrat initial du mariage dans ses conséquences légalistes, Jésus dessine une perspective eschatologique à partir de l’anthropologie révélée dans les récits de la Création.

16 janvier 2018

La Loi (2) Jésus et la Loi

Dans un premier article, nous avons essayé de préciser le concept de loi dans l’Ancien Testament. Dans ce deuxième article, nous allons étudier comment Jésus se positionne par rapport à ce que les juifs de son époque appellent la Loi et à leur manière de la mettre en pratique. Nous verrons qu’il ne se situe pas dans une opposition systématique à celle-ci mais que sa prédication constitue plutôt une nouvelle proposition d’exégèse du patrimoine scripturaire où la Torah ne saurait se réduire à l’énoncé des 613 commandements exigeant une obéissance littérale.

29 décembre 2017

Dum medium silentium

Dernier volet d’une triple méditation sur Noël à l’aide de magnifiques chants grégoriens. « Dum silentium » est l’introït de l’intimité ; au milieu du silence et de la nuit est rendue audible la Parole toute-puissante.

24 décembre 2017

Hodie Christus natus est

En ce jour de Noël, nous nous intéressons à l’antienne de Magnificat des vêpres

Aujourd’hui le Christ est né, aujourd’hui le Sauveur s’est manifesté
Aujourd’hui sur la terre chantent les anges, se réjouissent les archanges,
Aujourd’hui tressaillent de joie les justes, disant : Gloire à Dieu au plus haut des cieux

Cette antienne est destinée à introduire et conclure le Magnificat, voire à alterner avec des groupes de versets autant que nécessaire pendant tout le rite de l’encensement (croix, autel, célébrants, religieux, fidèles …)
Cette antienne n’est pas extraite des Ecritures mais elle reprend évidemment les thématiques de Noël : la naissance du Christ, la manifestation du Sauveur.

21 décembre 2017

Dominus dixit ad me

 

 

L’ambiance de cette pièce grégorienne est celle de l’intimité de la crèche : Jésus vient de naître, les bergers ne sont pas encore arrivés

 

 

 

 

22 novembre 2017

Le Fils de l'Homme

A l’approche de la fête du Christ-Roi qui clôt l’année liturgique, il me paraît opportun de rappeler que Jésus se disait le « Fils de l’homme ». Que signifie cette expression que l’on trouve dans l’ancien et le nouveau Testament. Que voulait-il nous dire en se désignant ainsi ?

 

8 octobre 2017

La Loi n'est pas la loi (1)

Reprise de mon blog après quelques mois d'interruption pendant lesquels je me suis consacré essentiellement à des tâches musicales sans oublier quelques lectures en prévision de la rédaction de nouveaux articles. 

"La Tradition est une réalité vivante et seule une vision partielle peut penser au « dépôt de la foi » comme quelque chose de statique. On ne saurait conserver la Parole de Dieu dans de la naphtaline comme une vieille couverture à protéger contre les parasites ! Non. La Parole de Dieu est une réalité dynamique, toujours vive, qui progresse et grandit parce qu’elle tend vers un accomplissement que les hommes ne peuvent arrêter." Voilà ce qu'a affirmé le pape François le 11 oct...obre 2017, à l’occasion du XXVe anniversaire de la signature de la Constitution apostolique Fidei Depositum – accompagnant le Catéchisme de l’Eglise catholique – par Jean-Paul II. Voilà bien ce que nous nous efforçons de pratiquer sur notre blog !

Dans ce premier article, nous verrons ce que recouvre le concept de loi dans la tradition juive. Dans un deuxième article, nous verrons comment le Christ revisite ces notions et dans un troisième nous appliquerons la grille de lecture à laquelle nous serons parvenus aux textes du Nouveau Testament concernant le divorce.

30 décembre 2016

Jésus est-il né à Bethléem ?

Si les tout premiers chrétiens s’intéressaient davantage à la Passion et à la Résurrection de Jésus qu’au lieu de sa naissance, lorsque Matthieu et Luc rédigent leurs évangiles (entre 80 et 90) ce qui n’était qu’un détail prend une portée théologique capitale : le retour promis du messie davidique et l’avènement de son royaume se faisaient attendre, surtout en cette période troublée suivant la destruction du temple de Jérusalem en 70.

24 décembre 2016

"Histoire(s) de Noël"

Pouvons-nous considérer que les « Evangiles de l’enfance », en particulier celui de Luc, relatent des faits à l’historicité sûre ? Quelle était la conception de l'Histoire des évangélistes ? Peut-on de nos jours parler de l'existence d'une science historique ? Qu'est-ce qu'un récit édifiant ?

 

22 août 2016

Ce lundi 22 juillet 2016, j'ai repris la parution de textes sur ce blogue. Cet article "La vraie liturgie chante avec les anges" a été écrit il y un peu plus de trois ans en vue de publier un livre qui ne l’a jamais été. Je l’ai complété de quelques considérations supplémentaires. Je me suis toujours intéressé à la liturgie et je la « pratique » en tant qu’organiste liturgique depuis presque cinquante ans. J’ai vu et continue de voir et d’entendre les pires abominations. Le prétexte légitime du retour à une certaine pauvreté ou simplicité a révélé, au moins en France, trop de médiocrité artistique, intellectuelle et exégétique. Qu’on ne s’étonne pas alors de voir les offices désertés tandis que les églises les plus belles sont envahies de visiteurs assoiffés de beau et même de spiritualité.

Notre Créateur nous a créés à partir du limon, mais à son image et à sa ressemblance. C’est à la contemplation de celles-ci que la liturgie eucharistique doit nous conduire à partir de notre limon quotidien. Trop souvent les liturgies nous laissent embourbés dans l’aveuglement de nos banalités rassurantes y compris émotionnelles.

De sa création (novembre 2014) à ce jour le blogue a reçu 2901 visiteurs et les articles ou pages ont été consultés 4797 fois.

Merci de votre fidélité.

Juillet 2016

Que mes lecteurs veuillent bien m'excuser de cette interruption momentanée de l'écriture depuis quelques mois : j'ai besoin de me reposer de ces études bibliques très accaparantes et puis les soins au jardin potager et floral n'attendent pas. J'ai repris aussi l'organisation des Haltes musicales du marché de Lavelanet pendant 4 vendredis de l'été autour de l'orgue Théodore Puget (1867) classé Monument historique dont je suis l'heureux titulaire. Vous pouvez suivre cette activité musicale sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/orgue.puget.lavelanet/

24 mars 2016

Mise en ligne de l'article "Tu as changé mon deuil en une danse".

Une méditation sur le jeûne que représente le départ de l'époux, Jésus, d'abord lors de sa mort sur la croix puis lors de son départ définitif après quelques apparitions une fois ressuscité.

13 mars 2016

Est-ce en rançon que Jésus a donné sa vie ?

« Comment Dieu pourrait-il prendre plaisir aux tourments de sa créature, voire de son Fils et les considérer même comme la valeur à fournir pour acheter la réconciliation ? » (Joseph Ratzinger) … Comment en est-on arrivé à une théologie aussi cruelle et perverse ? Cet article fait le point sur cette question.

20 février 2016

Mise en ligne d’un second article concernant les psaumes : « Psaume 90 – Sous les ailes divines ». C’est aussi l’occasion de vous dire que le blog a dépassé hier 1500 visites depuis sa création le 22/11/2014. La fréquentation s’est bien accrue les derniers mois. C’est par la fréquentation de Facebook, de divers blogs ou sites de journaux sur lesquels j’ai déposé des commentaires avec des références aux thèmes abordés dans les divers articles du blog que le nombre de visiteurs s’est accru. Ma seule ambition est de montrer que le débat peut et doit avoir lieu et non d’imposer des théories. Des publications récentes de livres montrent que les paroles sur la Parole semblent retrouver un regain de vie et d’intérêt bien loin des commentaires figés qui certes prédominent encore et sont pour certains le gage d’une conception rassurante de l’éternité.

Psaume des tentations déjouées, de la protection et de la tendresse du Dieu fidèle, le psaume 90 est aussi celui de la foi du fidèle appelé à être glorifié. Il n’est rien demandé d’autre ici qu’une foi indéfectible ; pas question de jeûne, de mortification, de bonnes œuvres, il suffit d’ouvrir les yeux et de croire.

3 février 2016

Mise en ligne d’e l' article « Psaume 1 – Les deux voies ». Nous voulons qu’il soit le premier d’une série consacrée à la lecture intelligente mais aussi méditative des psaumes. Ceux-ci occupent une place centrale dans la Bible et dans l’expression de la foi : priés par les juifs, par Jésus, par les chrétiens, ils sont une représentation poétique de la vie priante du croyant, individuelle et collective, à travers toutes les époques et les civilisations, une vie dont seule la justesse accordée à la Loi divine, ouvre la voie vers le bonheur actuel et futur. La déclamation murmurée, la cantillation, jour et nuit des psaumes sont la voie pour s’accorder au chant céleste. Ce chant du silence est porté par d’admirables mélodies grégoriennes qui conduisent aussi notre méditation. Nous avons choisi la traduction des moines de Ligugé parce qu’elle a été réalisée par des pratiquants incessants de cette cantillation-méditation qui est primordiale Après la compréhension du texte, la méditation se fait en forme d’échos avec d’autres textes de la Bible ou d’auteurs divers. Ensuite, après la méditation grégorienne, d’autres traductions ou adaptations, celles de Paul Claudel pour ce psaume, permettent d’être touché par cette prière qui renaît au plus profond de chacun mais dont l’expression publique, même murmurée, invite au partage pour s’inscrire dans la grande Histoire de la Création divine où l’Homme vibre à l’unisson du cosmos.

18 janvier 2016

Mise en ligne de l’article « Un enseignement neuf de par son autorité naturelle ». Encore une occasion de détecter une variation de sens lors du passage du grec au latin !

L’autorité naturelle (Auctoritas) de Jésus s’impose face à au pouvoir (Potestas) des scribes, mandarins qui, dans une « sainte » comédie, cadenassent les consciences, annihilent les personnalités. La vérité qui émane de sa personne et de son discours neuf, telle un rayon laser, atteint ses auditeurs jusqu’aux entrailles en y provoquant des séismes d’autant plus importants que les « esprits impurs » en en ont pris possession, dans une paranoïa source de maux psychiques, corporels et sociaux.

L’ « Auctoritas » devrait reprendre le pas sur la « Postestas » après 19 siècles d’absence de véritable remise en question amenant à la disparition programmée du Christianisme de nos sociétés « développées ». Elle le mènera, je n’en doute pas, à sa renaissance.

24 décembre 2015

Mise en ligne de l’article « Gloria in excelsis Deo ». Un dérangement de mon ordinateur et un voyage en ont retardé la publication. Cet article pourtant limité à deux versets de l’évangile de Luc n’en suscite pas moins à nouveau un questionnement quant à la traduction du texte grec des évangiles en latin. Enfin, et surtout, le chant des anges propose la paix comme don du Ciel, paix que nous pouvons mutuellement nous souhaiter d’accueillir dans notre cœur et nos relations.

Le 22 novembre dernier, c’était le premier anniversaire de notre blogue. Durant cette année, il a reçu 1019 visites et 1910 consultations d'articles ou de pages ont été effectuées.

18 novembre 2015

Mise en ligne de l’article « Le Royaume est déjà là ». C’est une reprise d’un chapitre de mon livre écrit il y a deux ans et non publié, présenté ici à la manière habituelle des articles du blogue. La notion de royaume est omniprésente dans la prédication de Jésus transmise par les évangélistes : très fréquente chez Matthieu et Luc, un peu moins chez Marc et très peu chez Jean. Cet article n’est qu’une présentation générale de cette notion qui mérite d’être approfondie. On la trouvera toutefois abordée dans d’autres articles du blogue : « Les invités au festin » (7 novembre 2015), « Fils de David » (4 juillet 2015) et « Royaume de Dieu et écologie » (17 juillet 2015).

Le Royaume dont Jésus nous parle n’a pas de frontières ni dans l’espace ni dans le temps car il unit « terre et ciel ». C’est à chacun de nous de le construire en chemin avec Lui, en acceptant de devenir ses frères et à travers Lui frères de tous les hommes et femmes : « Le Royaume de Dieu est déjà là, au milieu de vous » (Luc 17, 21).

Après les attentats meurtriers du 13 novembre 2015 à Paris, que cet article soit un appel à l’espérance d’une fraternité universelle où ne peut avoir place un fondamentalisme religieux borné qui sert son appétit de pouvoir totalitaire en utilisant le mensonge, la haine et la violence.

7 novembre 2015

Mise en ligne de l’article « Les invités au festin ». Il y a environ un mois et demi, je mettais en ligne « Saine et sainte famille ». Cet article a été vu 157 fois à ce jour. Ma participation aux commentaires sur certains blogues et sur facebook m’a permis de faire connaître cette modeste contribution au débat synodal sur la famille et la fréquentation globale de « Parole et paroles » s’est bien accrue à cette occasion ; les statistiques du blogue montrent visiblement des personnes intéressées qui viennent lire d’autres articles.

J’ai eu des encouragements qui m’engagent à persévérer. D’autre part, la lecture d’autres contributions m’a permis de vérifier que mes intuitions concernant le patriarcat et le rôle que doit tenir la femme dans une évolution des esprits sont partagées.

La fréquentation de multiples sources d’information et de débat m’a empêché pour un temps d’avancer sur d’autres recherches. Ces débats autour du synode ont montré la confrontation entre des personnes, clercs ou laïques, accrochées à une lecture qu’on doit bien dire fondamentaliste de l’Ecriture qui reprochent aux autres une ouverture « quasi diabolique » sur le monde contemporain. Malheureusement ,certaines réflexions ici ou là montrent qu’un choc ne paraît pas impossible dans l'avenir entre les fondamentalismes catholiques et islamiques. Il faut donc sortir définitivement l'Eglise d'une lecture fondamentaliste des Ecritures !

A cette occasion justement, des personnes d’ouverture, sont montées au créneau montrant la vivacité de la réflexion chrétienne alors que le ronronnement ambiant des « restaurateurs » de tout poil faisait craindre le pire. De nombreux pères du synode ont demandé une recherche biblique et théologique plus approfondie sur les sujets concernant la famille. Ils n’ont pas eu gain de cause. La frilosité l’emporte encore trop dans les hautes sphères du catholicisme et l’on préfère se mettre la tête dans le sable.

Il faut lire le livre des 26 théologiens et biblistes qui ont répondu à certaines des questions de l'Instrumentum laboris du synode à la demande du Conseil "Famille et société" de la Conférence Episcopale Française. Leurs contributions témoignent d’une recherche théologique et d’une interprétation des textes bibliques renouvelées par de nouvelles approches philosophiques, scientifiques, historiques et littéraires. Elles remettent en cause des positions du magistère sur le mariage et la famille. L’Eglise pourra-t-elle repousser indéfiniment une évolution de ses positions actuelles sur ces sujets, et sur bien d’autres d’ailleurs, sans apparaître de plus en plus fondamentaliste ? En fait, la grande richesse de ce synode aura été de permettre d’ouvrir le débat à tous les échelons de l’Eglise et de laisser tout de même entrevoir à quelques niveaux la nécessité de réformer certaines considérations dogmatiques trop en contradiction avec une lecture renouvelée des Ecritures.

Références : "La vocation et la mission de la famille dans l'Eglise et le monde contemporain, vingt-six théologiens répondent" (Edition Bayard, août 2015)

26 septembre 2015

Mise en ligne de l’article « Saine et sainte famille ». J’avais déjà choisi le titre de cet article lorsque je découvris celui de M. Serres pour la revue Etudes (fév. 2013) : « La saine famille ». En effet, face aux images parfois délirantes de la Sainte Famille, modèle pour toutes les familles, données par la littérature religieuse, il me semblait, à l’heure où les débats s’enflamment à l’approche du 2ème synode romain consacré à la famille, devoir transmettre un essai d’éclairage renouvelé sur certains textes des Evangiles. En effet, nous savons peu de choses sur la famille de Jésus ; l’essentiel se trouve dans ce qu’on appelle « Les évangiles de l’enfance », seulement chez Matthieu et Luc, dont la base historique suscite maintenant le doute chez la plupart des exégètes. Les interprétations scripturaires à la base de la théologie du couple et de la famille sont elles aussi contestées comme le manifestent les contributions de 26 théologiens à propos de l’Instrumentum Laboris (IL dans notre article – cf. bibliographie), instrument de travail pour aider la réflexion des futurs participants au synode en octobre 2015 mais aussi tous les catholiques, comme l’a souhaité le Pape François. Il ne semble pas faire de doute que celui-ci souhaite une évolution pastorale de l’Eglise face aux problèmes familiaux. Toutefois, les dogmes et la discipline ne seront pas remis en cause. Combien de temps encore l’Eglise pourra-t-elle maintenir une dogmatique niant l’évidence de nouvelles données dans les domaines biologiques, historiques, sociaux, philosophiques, exégétiques … sauf à se couper du monde et à devenir une secte fondamentaliste ? Une évolution se fait jour, plus audacieuse sous le Pape François, et dans des cercles de plus en plus proches des pouvoirs ecclésiaux. Elle devra prendre beaucoup de temps pour ne pas heurter des croyants sincères et parfois très engagés. Elle ne saurait être imposée brutalement, comme le furent tant de décisions (ou prétendues telles) après le concile Vatican II, provoquant un schisme et bien des départs de catholiques sincères. La Tradition née après les grands textes fondamentaux du christianisme, ne saurait maintenant rester figée. Du moins pouvons-nous nous réjouir actuellement de plus être excommuniés pour hérésie et de ne plus subir les châtiments mortels de l’inquisition ! Nous faisons aussi partie de ces périphéries vers lesquelles le Pape François veut ouvrir l’Eglise ! Les considérations finales de cet article mériteraient évidemment bien des approfondissements. Ce que je propose avant tout c’est d’essayer de sortir de schémas traditionnels qui bloquent toute évolution et empêchent la confrontation avec le monde contemporain qui n’a pas que des idées et des pratiques diaboliques !

29 août 2015

Après quelques semaines consacrées principalement au jardinage, à la lecture et à la musique, j'ai repris la rédaction d'articles pour ce blogue et publie aujourd'hui "Malheur à vous scribes et pharisiens hypocrites". J'aurais aimé développer davantage la notion de "sainte colère" mais c'était donner un développement trop important à cet article. J'espère y revenir un jour. Dans l'immédiat je prépare un article intitulé "Sain(t)e famille" en pensant bien sûr au prochain synode romain consacré à la famille. Là encore de nombreux pharisiens se bousculent pour imposer leurs tombeaux crépis à la chaux !

Aujourd'hui, depuis la création du site en novembre 2014, le blogue a reçu 583 visiteurs qui ont lu 1191 articles ou pages. Cette fréquentation est d'ailleurs en augmentation.

N'hésitez pas à réagir en postant des commentaires ou m'écrivant un mail.

Merci de votre fidélité.

4 juillet 2015

Publication de l'article "Fils de David ?". Je me disais initialement que pour une fois je serais peut-être bref pour ce commentaire de trois versets de l'évangile de Marc (12, 35-37). C'est finalement l'un des plus longs articles de ce blog. Au fur et à mesure que j'avançais dans mon étude, je m 'apercevais que derrière l'une de ces controverses entre Jésus et les scribes, se révélait la conception précise que Jésus se faisait de sa mission, en total désaccord avec l'idée d'un messie que se faisaient le pouvoir religieux, mais même au plus près de lui, les disciples et la foule qui le suivaient. Cette incompréhension s'étale au grand jour lors de son entrée à Jérusalem : la foule était venue acclamer le Fils de David, un roi venu la délivrer de ses ennemis, elle trouve un homme humble monté sur un ânon .. Déception des disciples, de la foule qui se traduira par la trahison de Judas, le reniement de Pierre, le revirement des gens qui demanderont à faire libérer le meurtrier Barabbas plutôt que Jésus, excités par les grands prêtres déclarant n'avoir d'autre roi que César. Les ultimes épisodes de cette méprise donneront place à une comédie sinistre : on met à Jésus un manteau pourpre et une couronne d'épines, on installe sur la croix du crucifié cet écriteau cynique à l'initiative de Pilate content de jouer un tour aux grands prêtres : "Jésus le roi des juifs". Jésus l'était bien, roi, mais d'un royaume qui n'est pas de ce monde comme il l'avait déclaré à Pilate. Certains persistent encore au sein même du catholicisme à le voir en roi terrestre ...

17 juin 2015

En cette veille de la publication de l'encyclique "Laudato si" du Pape François, publication de l'article "Royaume de Dieu et écologie". Jésus a eu souvent des images en rapport avec la nature pour illustrer son enseignement. Il nous faut les approfondir et voir en quoi elles peuvent éclairer nos soucis actuels quant la préservation de l'environnement et à la relation de l'Homme avec son univers naturel. Ce sera l'occasion, nous l'espérons, pour certains d'approfondir leur foi, pour d'autres de la découvrir ... Lisons, faisons lire autour de nous cette encyclique, discutons-en ...

23 mai 2015

En cette veille de Pentecôte, mise en ligne de l'article "Une tour contre l'Esprit".

Je suis toujours étonné que cette fête de la Pentecôte passe assez inaperçue dans la catholicité de base, concurrencée sans doute depuis longtemps par les cérémonies de Première Communion, Profession de Foi ... et le week-end prolongé de printemps. Le feu de l'Esprit n'inspire pas forcément les prédicateurs et ce sont parfois de véritables pompiers qui se trouvent à l'œuvre !

18 mai 2015

En ce dimanche 17 mai 2015, solennité de la fête de l'Ascension pour les pays qui ne l'ont pas célébrée le jeudi précédent pour cause de jour non férié, mise en ligne de l'article "A ciel ouvert ... A livre ouvert ..."

Aujourd'hui, à la fin de l'article, j'ai ajouté deux notes : l'une sur le paragraphe "Mythe et réalité", l'autre sur le paragraphe "Cinquante ou quarante ?"

25 avril

En la fête de Saint Marc dont l'évangile est lu pendant les messes de l'année B 2014-2015, mise en ligne de l'article "Un jeune homme vêtu de blanc" qui traite de la fin curieuse de l'évangile de Marc à propos de la résurrection de Jésus.

19 avril

Mise en ligne de l'article "la Bible en ses jardins", résumé de ce qui est paru sur Facebook (voir ci-dessous)

4 avril 2015

En la fête de la Résurrection, mise en ligne de l'article "Noli me tangere".

Rencontre de Marie-Madeleine avec Jésus ressuscité dans le jardin où se trouve le tombeau dans lequel son corps avait été déposé après sa mort sur la croix.

Rendez-vous sur Facebook

pour suivre l’actualité de notre nouvelle page « La bible en ses jardins » :

https://www.facebook.com/pages/La-Bible-en-ses-jardins/773057349467840?fref=tstp://

2 avril 2015

En la fête du Jeudi Saint, mise en ligne de l'article "Eucharistie"

Eucharistô signifie en grec « rendre grâce ».

Paul utilise les paroles du mémorial laissé par Jésus telles qu’elles étaient proclamées dans les célébrations des premières communautés chrétiennes.

Dans l’action de grâce, nous sommes appelés à actualiser le mémorial du don suprême de Jésus dans la liturgie mais aussi dans notre vie.

Dans une perspective de relier de plus en plus nouveau et ancien testaments, un courant de premiers chrétiens a valorisé dans ce mémorial l’aspect sacrificiel du Christ Serviteur qui s’offre à Dieu, rendant caducs les sacrifices anciens …

Par un lien vous obtiendrez en format PDF le texte complet d’un chapitre du livre que j’ai écrit il y a environ deux ans.

Mise en ligne du prochain article Samedi Saint 4 avril 2015 : "Noli me tangere" (Ne me touche pas), paroles du Christ à Marie- Madeleine au matin de la Résurrection. Nous retrouverons pour quelque temps avec cet article un format plus court centré sur un texte biblique et non sur une thématique.

Bonne Semaine Sainte, avec, je l'espère, des offices liturgiques dignes par la beauté de leur déroulement des mystères célébrés ...

28 mars 2015

Mise en ligne de "man hou", seconde partie d'une série de deux articles traitant du jeûne. La première partie s'intitule "Jeûne et vin nouveau". Ces deux articles se complètent et il faut avoir lu le premier pour bien comprendre le second. Ils sont assez longs mais je ne vois pas comment traiter ce sujet autrement si on veut sortir des commentaires traditionnels qui gardent cependant leur intérêt. Que peut signifier le jeûne pour nous aujourd'hui ? Quelles paroles la Parole peut nous inspirer aujourd'hui à nous hommes du 21ème siècle ? Comment notre foi, notre confiance en la Parole, peut-elle en être renouvelée dans sa compréhension et ses implications pour nous tenir en vérité devant l'Ineffable. Comme d'habitude, je ne veux pas livrer pas des réponses toutes faites mais je suggère plutôt des pistes d'interrogation pour chacun : "man hou ... qu'est-ce que c'est " ?

La semaine prochaine je mettrai en ligne un autre chapitre du livre que j'ai écrit il y a deux ans, assez long aussi, et traitant de l'Eucharistie, en ce jour anniversaire du jeudi Saint.

19 mars 2015

Nous continuons une thématique en accord avec cette période de Carême. Aujourd’hui est mis en ligne le premier de deux articles qui traitent du jeûne ; il s’intitule « Jeûne et vin nouveau » et montre comment Jésus envisage le jeûne de lui-même et de ses disciples et son rapport à la Loi. Dans le second, intitulé « Man hou » nous verrons comment nous pouvons envisager le désert et le jeûne qui lui est lié dans un questionnement autour de nos frustrations.

9 mars 2015

Page "Liens", ajout d'un nouveau lien vers « Dimanche dans la ville » : lectures de chaque dimanche, avec le texte, le psaume chanté et une pièce d’orgue. Site des Dominicains de Lille et de la Province Dominicaine de France. http://www.dimanchedanslaville.org/tous-les-dimanches

7 mars 2015

Mise en ligne de la page "Bibliographie" qui sera enrichie dans l'avenir principalement en ce qui concerne les articles à paraître.

Le blogue a connu hier son 205ème visiteur pour 477 pages ou articles consultés depuis sa création le 20 novembre 2014. Faites-le connaître si vous l'appréciez !

6 mars 2015

Mise en ligne de l'article "Le service de la réconciliation" qui, comme les deux articles précédents, était un chapitre faisant partie d'un livre mais sous le titre "Le sacrement de la Réconciliation".

Prochain article sur la thématique du jeûne : "A vin nouveau ..."

27 février 2015

Mise en ligne de la deuxième partie de l'article "La réconciliation (2)" qui, comme la 1ère partie, appartenait à un chapitre de livre (voir ci-dessous)

19 février 2015 (lendemain du mercredi des Cendres)

Mise en ligne de l’article « La réconciliation (1)». A l’origine, cet article faisait partie d’un livre que j’ai rédigé il ya deux ans et non publié ; il traite de grands thèmes : « Parole et paroles » (déjà publié dans notre blogue sur une page), « Fils de dieu », « Le Royaume est déjà là », « Babel », … etc. J’ai ajouté des sous-titres pour en faciliter la lecture.

La seconde partie de « La réconciliation » sera bientôt publiée et ensuite le chapitre « Le sacrement de réconciliation ».

Le principe est le même : s’appuyer sur l’Ecriture, avec un commentaire certes moins fouillé dans les détails que dans les articles publiés jusqu’à présent, pour aborder de grands thèmes de la foi en essayant de trouver un nouvel éclairage.

En cette période de carême qui débute, les appels à la réconciliation avec Dieu se multiplient et j’espère que je pourrai contribuer à donner une approche biblique plus sensible à nos contemporains.

Je prépare un article sur le jeûne, là encore un thème d’actualité pendant ce carême. Je publierai ensuite un autre chapitre de mon livre sur l’Eucharistie. Autres thèmes à l’étude : les pharisiens, les démons, Jésus et les femmes …

La page « Avant-propos » est devenue « présentation » et j’en profite pour m'y présenter ! Vous trouverez bientôt dans une page dédiée une bibliographie.

Bonne lecture et n’hésitez pas à apporter vos commentaires !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :